Get Adobe Flash player

Alberto Reguera à la Galerie Serena Morton, à Londres pour une exposition individuelle

Trente œuvres réalisées à Madrid, ont été exposées à Londres à la Galerie SERENA MORTON.

alberto-reguera-in-serena-morton-in-london

Cette exposition propose deux axes de travail.

D’une part, les séquences d’un voyage vers des paysages maritimes. Des paysages d’autrefois, réalisés avec une technique contemporaine, des paysages abstraits.

D’autre part, des oeuvres sous forme de carte cosmique imaginaire, cartes planétaires ou interstellaires. Des lunes et des planètes irréelles, aux couleurs Bleu de Prusse, iridium ou jaune de plomb. Nous sommes face à des œuvres circulaires et elliptiques représentant de nombreux cosmos imaginaires et certains univers aux nombre infini d’étoiles.

Des œuvres circulaires.

Comme ces oeuvres sont circulaires, elles accentuent et favorisent une dualité : celle d’univers encerclés et renfermés sur eux-même et simultanément, sans commencement ni fin.

C’est le travail très poussé de la matière qui favorise leur présence et l’occupation de l’espace. On peut sentir comme une aura autour des œuvres, confirmant ainsi la nature expansive du travail d’Alberto Reguera.

Deux grands paysages abstraits et une « installation painting  » complète cette magnifique exposition à la Galerie SERENA MORTON

> Télécharger le dossier de presse

alberto-reguera-in-serena-morton-gallery-london

The Unknown Universe, Alberto Reguera, artist. from Enfoque 07 on Vimeo.

VERNISSAGE DE LA PREMIERE RETROSPECTIVE D’ALBERTO REGUERA EN ESPAGNE AU MUSÉE ESTEBAN VICENTE DE SEGOVIA.

Le 4 Février 2016, la Directrice du Musée Esteban Vicente, Ana Doldán, le Président du Musée Esteban Vicente, le Directeur artistique du Musée Thyssen-Bornemistha, à Madrid, entre autres autorités, et l’artiste Alberto Reguera, étaient présents au vernissage de l’exposition « Alberto Reguera: el aura de la pintura ».

Une rétrospective qui mèle disciplines et périodes au travers d’une cinquantaine d’oeuvres emblématiques de la démarche de Reguera, de 1990 à 2015.
Le Musée a édité un catalogue
, avec un magnifique texte de Guillermo Solana (Directeur du Musée Thyssen à Madrid).

Une exposition qui durera jusqu’au 29 Mai.


> Voir l’exposition

Ana Doldán ,Directrice du Musée Esteban Vicente de Segovia et Alberto Reguera, au Musée d'Art Contemporain Esteban Vicente, le jour du vernissage de l'exposition

Ana Doldán ,Directrice du Musée Esteban Vicente de Segovia et Alberto Reguera, au Musée d’Art Contemporain Esteban Vicente, le jour du vernissage de l’exposition

IMAGES DE L’EXPOSITION D’ALBERTO REGUERA AU MUSEE D’ ART CONTEMPORAIN ESTEBAN VICENTE DE SEGOVIA,EN ESPAGNE, PRINTEMPS 2016

alberto reguera museo e vicente

Ana Doldán, Guillermo Solana Francisco Vazquez et Maria Vera , écoutent les explications d’Alberto Reguera.

vernissage Reguera

vernissage Reguera,

Guillermo Solana et Alberto Reguera, à Segovia, au Musée Esteban Vicente, le jour du vernissage de la rétrospective.

Guillermo Solana et Alberto Reguera, à Segovia, au Musée Esteban Vicente, le jour du vernissage de la rétrospective.

vernissage Alberto Reguera Museo Esteban Vicente

Alberto Reguera explique ses oeuvres au Directeur du Musée Thyssen de Madrid, Guillermo Solana, à la Directrice du Musée Esteban Vicente, Ana Doldan, et au Président du Musée Esteban Vicente, Francisco Vázquez.

museum esteban vicente

Guillermo Solana, Directeur du Musée Thyssen, regarde d’oeuvre  » d’ Alberto Reguera « Oceans », en présence de son auteur, et de Francisco Vazquez , Président du Musée Esteban Vicente de Segovia.



ANTIPODES /ANTÍPODAS : UNE VISION GÉOMETRIQUE DES PAYSAGES D’ALBERTO REGUERA, À L’INSTITUT CERVANTES DE PARIS

 

SAINT-JOSEPH GLACIAR

Alberto Reguera présentera une nouvelle exposition individuelle intitulée ANTIPODES, à l’Institut Cervantes de Paris. Cette exposition est composée de douze peintures (réalisées entre 1999 et 2015) et huit photos (2006 à 2013)

Ses travaux photographiques, ont été réalisés en Nouvelle Zélande, Tasmanie et Australie. Ils nous présentent une vision géométrique des paysages, dont les fragments de nature se reconstruisent au travers de la peinture d’Alberto Reguera .

Ce voyage a commencé avec l’idée de contraster et compléter la vision qu’ Alberto Reguera avait eu dans les fjords norvégiens en 1998, et sur laquelle il réalisa une série picturale.

Reguera entend le voyage comme un mode de vie. Les voyages extérieurs et intérieurs seront combinés dans les salles de l’Institut Cervantes, avec les photographies et  les peintures.

Les vues de Milford Sound, de Gordon River ou de la Franz Joseph Glacier contiennent des accumulations de textures et de couches de matière métalliques. Transparences qui reflètent le ciel dans la mer. Ces caractéristiques facilitent le travail de Reguera , au lorsqu’il veut traduire ces paysages réels en paysages imaginés. Ces horizons rectilignes sont présent dans toutes ces œuvres.

Dans le même espace d’exposition, les deux disciplines vont interagir les unes avec les autres comme s’il  s’agissait d’un miroir. Il semblerait que chaque pièce absorbe la lumière de celle qui en face ou à côté. Ces œuvres, étroitement liée à l’abstraction lyrique française, vibrent et résonnent entre elles.

On trouvera aussi une œuvre photographique de 2013, « naturalezas ingrávidas  » réalisée aux parcs naturels des Etas Unis, qui inspira l’œuvre présentée à l’ Institut Cervantes de Paris, intitulée « Tierras con aire ».

Toutes ces pièces ont étés choisis par Juan Manuel Bonet, poète et critique d’art. Il est l’actuel Directeur de l’ Institut Cervantes de Paris.

G.G.

 

Le jour du vernissage, une table ronde se tiendra pour présenter l’exposition avec l’artiste Alberto REGUERA, Lydia HARAMBOURG (critique d’art et correspondant de l’Académie de Beaux-Arts) Jean ORIZET (poète, de l’Académie Mallarmé) et Juan Manuel BONET (directeur de l’Instituto Cervantes de Paris).

 

Exposition du 15 Octobre 2015 au 4 Janvier 2016. INSTITUTO CERVANTES DE PARIS.
7, Rue Quentin Bauchard 75008 PARIS

 

Visiter le site de l’Institut Cervantes

ABSTRACT VIEW OF THE SEA

REFLEJOS SOBRE EL MAR DE TASMANIA III

 

_____________________________

***************************************

_____________________________

EXPOSITION INDIVIDUELLE D’ALBERTO REGUERA AU UMAG MUSEUM DE HONG KONG

Le UMAG MUSEUM de HONG KONG consacre une magnifique rétrospective à Alberto Reguera, présentant les quinze dernières années de son travail lié à l’usage du pigment bleu.

alberto-reguera-hong-kong0

Organisé par l’University Museum and Art Gallery of Hong Kong, et avec les soutien du Consulat d’Espagne à Hong Kong, 27 pièces datées des 2001 à 2014 nous montrent l’ importance du pigment bleu dans son travail.
Cette exposition individuelle,  dont le titre est  « Blue Expansive Landscape » durera trois mois à Hong Kong.
Elle réunit des travaux de peinture en expansion, des installations picturales, ainsi que des paysages abstraits en trois dimensions, et des photos.
Le sujet de cette exposition organisée par ce prestigieux musée, est une remise en question du support traditionnel de la peinture, même si Alberto Reguera ne renie pas pour autant l’ influence des artistes comme Monet, Constable ou Turner.
Dans un cadre exceptionnel de salles  semi-circulaires, Alberto Reguera développe son art au delà de la frontière entre la peinture, la sculpture, l’installation et la photographie.

Les textes du catalogue son écrits par Florian Knothe (directeur du Musée), Juan manuel López-Nadal (Consule d’Espagne à Hong Kong; lydia Harambourg (critique d’art et correspondant à l’ Institut de l’Académie des Beaux Arts de Paris) et Alberto Reguera.

G.G.


alberto-reguera-hong-kong2

alberto-reguera-hong-kong
alberto-reguera-hong-kong1

BLUE EXPANSIVE LANDSCAPE, Alberto Reguera, artist from Enfoque 07 on Vimeo.

 

 


_____________________________________________



TEXTE DE LYDIA HARAMBOURG, POUR LE CATALOGUE DE L’EXPOSITION DE REGUERA AU HKUMAG MUSEUM DE HONG KONG : « Alberto Reguera : peinture en liberté »

Ce texte de Lydia Harambourg,  décrit magistralement  les inquiétudes artistiques d’Alberto Reguera dans l’actualité

……………………………………………………………………………………………

> Télécharger le texte de Lydia Harambourg au format pdf

…………………………………………………………………………………………..

03_Banner_AlbertoReg#352BEF

 

___________________________________

Alberto Reguera : peinture en liberté

Comment peindre aujourd’hui ?

On pourrait inverser la question et s’interroger sur les raisons que l’on a de peindre. Car il s’agit bien de cela pour Alberto Reguera qui a placé la peinture, élargie aujourd’hui à la tridimensionnalité, au centre de sa réflexion sur la modernité. Sous-tendue par l’idée récurrente du paysage, sa peinture intègre la photographie, pour laquelle son œil travaille de la même façon qu’avec la peinture, et la sculpture en vue d’une unité conceptuelle qui aspire à une « peinture en tant qu’objet ». Tout le parcours d’Alberto Reguera depuis les années 2000 en témoigne.

Ses voyages sont des révélateurs. S’il tient tant aux référents de la nature c’est que le réel est une matrice infiniment plus riche, plus complexe et plus dense que toutes les spéculations mentales qui se font toujours au détriment de la création qui nous révèle à nous mêmes. Seule « l’imagination peut élargir indéfiniment l’image de l’immensité » a écrit Bachelard. Alberto Reguera le sait en rendant sa peinture indépendante du mur pour l’installer sur le sol avec d’autres, et former une installation picturale.

A la suite de ses grands aînés, Alberto Reguera peint des paysages rêvés, imaginés, et non moins tangibles, et réinvente la peinture. Il ne s’éloigne de la peinture traditionnelle qu’en de sa parfaite maîtrise technique. Ses paysages abstraits s’ouvrent à la séduction des instantanés fragmentaires de la nature. Ils sont nourris d’épaisses couches de pigments métalliques qui en augmentant l’épaisseur de la toile, deviennent des peintures-objets. La matérialité n’est pas son unique réponse à la peinture. La lumière, inductrice de vibrations, naît de la texture qui fait écran, et dont la densité plastique suggère la profondeur et une saturation spatiale à l’unisson d’une picturalité sensible. Ses audaces matiéristes et chromatiques construisent un champ de vision tout à fait singulier pour répondre à son « objectualisation ».

La nature propose un espace qui va constituer le corps réel de sa longtemps jugulée par l’emprise de la couleur et de la matière qui lui est consubstantielle. Traitées en épaisseur, les concrétions grumeleuses repoussent les limites du cadre. Travaillé en épaisses coulures, l’acrylique devient une matière flottante qui voyage sur la surface, sort du cadre qui abandonne ses limites. La toile, peinte de tous les côtés, s’ouvre à des horizons nouveaux. La suite « Cadre hors cadre » engendre une peinture en expansion. L’idée de sortir du tableau se sous-tend de la fluidité des magmas monochromes vivement contrastés, des bleus, des jaunes, des rouges, des verts, dont l’intensité sonore se renforce de larges coulées lyriques, pour une structure visuelle unitaire. Telle l’image scénographique d’un moment de nature, tout semble se dissoudre dans l’espace-temps devenu pure lumière. Un flottement nous invite à un voyage où s’intervertissent, intérieur, extérieur. Le microcosme pictural est inversement proportionnel à la vastitude des lieux réels, comme ceux de l’imaginaire.

L’indépendance d’Alberto Reguera renforce la vérité de son art. Il ouvre un monde poétique en rupture avec l’espace illusionniste de la peinture pour nous faire participer physiquement à l’intimité du paysage.

Lydia Harambourg

Historienne Critique d’art

Correspondant de l’Institut

Académie des Beaux-Arts, Paris

______________________________________________________

Alberto REGUERA à la galerie Sylvie Le Page

La Galerie Sylvie Le Page présentera à partir du 29 janvier  – et jusqu’au 3 Mars 2015 – une exposition individuelle du peintre espagnol Alberto REGUERA.

Avec cette nouvelle exposition, Alberto Reguera poursuis son travail de peintures en expansion et va plus loin. Par exemple avec les taches de peinture dont le volume a été augmenté.

Les matières épaisses s’étendent, se propagent et se séparent  de la peinture-objet.

ALCHIMIE TELLURIQUE EN TROIS DIMENSIONS. Alberto Reguera, 2014. 100 x 100 x 17 cm, technique mixte.,,JPG

Les limites de ses paysages ont été rapidement bouleversées par un désir d’expansion, qu’il exprime en dépassant les frontières de la toile.

Quelques  œuvres  de cette exposition font référence à la musique, par exemple MOZART’S VIBRATIONS”, ou au monde interstellaire, comme “FLAMBÉES SOLAIRES” ou encore “les ALLIAGES COSMIQUES. Certains titres aussi, reflètent le moment de l’acte  physique de peindre, par exemple “ASCENDING PIGMENTS”.

Fragments de montagne qui fondent en hiver

Alberto REGUERA
« Echappées Chromatiques »

Du 30 janvier au 03 mars 2015

 

> En savoir plus sur le site de la galerie Sylvie Le Page

> Télécharger le dossier de presse


Cincopa WordPress plugin


_________________________________________________

PARTICIPATION DE REGUERA À ESTAMPA CONTEMPORARY ART FAIR IN MADRID

Exposition collective dans le stand de la galerie Fernández-Braso, avec des œuvres de Carmen Calvo, Guerrero, I.Muñoz, M. Navarro. PerezVillalta, Socías et S. Sevilla
ESTAMPA 2014 Alberto Reguera




____________________________________________________




Alberto Reguera, la contribution espagnole pour le WAR ON HUNGER GROUP ART EXHIBITION AND AUCTION in OECD, Paris.

 

Une oeuvre d’Alberto Reguera  constituera la  présence et contribution espagnole  pour le WAR ON HUNGER GROUP ART EXHIBITION AND AUCTION  in OECD, Paris.

Le Groupe de l’OCDE pour la lutte contre la faim (WHG), une association dont les fonds financent directement des micro-projets de développement destinés aux populations les plus défavorisées dans les pays en développement, célèbre son 50ème anniversaire cette année, le 16 septembre 2014, à l’OCDE à Paris. À cette occasion, le Groupe organise une vente  privée d’œuvres d’art offertes par un certain nombre d’artistes contemporains, français et internationaux. Tous les profits de la vente  privée  serviront à financer les projets soutenus par le Groupe.
La soirée du 16 septembre 2014 sera placée sous le haut patronage de M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE et Président honoraire du Groupe pour la lutte contre la faim.
La contribution est le don d’un paysage abstrait, SINFONIAS COSMICAS CON TEXTURA , 2014.de 130 x 162 cm, un  paysage abstrait dont la  la composition  est divisée en trois bandes, que s’ouvre sous forme de fenêtre horizontale,  nous permettant  de voir un paysage imaginaire cosmique. Constellations dynamiques et interstellaires faits avec du blanc de pigment, situé en haut et bas de l’image. De masses de matière lumineuse, qui contrastent avec de couleurs bleues et violettes, comme des  stèles picturales qui fluent dans le tableau, à travers une interminable nuit cosmique, que  nous trouvons au-delà de l’atmosphère perceptible.

 

> Télécharger le catalogue de la vente (pdf)

> le site OECD

 

« On peut imaginer deux énormes masses blanchâtres de matières interstellaires: elles nous font découvrit un univers cosmique, traversé par les traces chromatiques d’un voyage vers l’infini. Des astres, rayonnent des vibrations harmonieuses qui créent une symphonie, elle aussi, cosmique.
Ces compositions varient en lumière et en intensité, selon le regard du spectateur. Ces compositions établissent la fusion entre les espaces célestes extérieurs et notre voyage intérieur. » (Alberto Reguera )

Nous pouvons souligner d’autres artistes participants internationaux sélectionnés. Par exemple, photo Yves Langlois (France) ; Marianne Heske (Norvège) ; Josef Hack (Allemagne) ; Michael Haftka (États-Unis) Zhou Xiaoping. Xiaoping (Auatralia) ; Freerk (Pays-Bas) ; Douglas Macdiarmid (Nouvelle Zélande). Hakan Esmer (Turquie), entre autres.

Cet événement st un exemple de coexistence entre les diverses disciplines et des styles de l’art contemporain et le reflet des efforts conjoints au sein de la diversité culturelle, pour atteindre un but commun, l’aide aux populations plus déprimées.

« Je suis très honoré de contribuer à cette cause et J’exprime toute sa gratitude à tous ceux qui ont pensé à ce sujet pour contribuer à soutenir cette cause. Il a remercié M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE et président d’honneur de la guerre contre le groupe de la faim. pour M. Ricardo Díaz-Hochleitner, Ambassadeur et Représentant Permanent de l’Espagne auprès de l’OCDE ; pour Mme Kyriaki Efstathiou, co-President guerre la faim groupe /OECD-GLF/OCDE ; Marie-Florence Estimé, Co-Vice-Président, OECD guerre faim groupe (WHG) ; pour Graham Vickery ; et Emyli Groves ». (Alberto Reguera)

SINFONIAS COSMICAS CON TEXTURA, Alberto Reguera, 2014



______________________________________________________



Alberto Reguera participe à IMAGINATIONS, GALERIE PASCAL POLAR à BRUXELLES

C’est depuis 2001 qu’Alberto Reguera expose régulièrement à la Galerie Pascal Polar de Bruxelles.

Aujourd’hui il participe à une exposition collective avec deux de ses  paysages monochromes en trois dimensions.

Dans cette très belle exposition, on peut découvrir  d’autres artistes comme Max Newman, Lance Letscher , Hassan Musa, Thomas Ruff, entre autres.

L’exposition durera jusqu’au 28 Juin

> Plus d’ information sur l’exposition « Imaginations »

 

 

 

2014_imaginations_Reguerra

2014_imaginations_Reguerra2



________________________________________________________________________

Peintures récentes d’Alberto Reguera à la Galerie Olivier Nouvellet

Une nouvelle exposition individuelle des peintures en expansion d’Alberto Reguera s’ouvrira en mars prochain à la Galerie Olivier Nouvellet.

Avec cette nouvelle exposition, l’artiste et Olivier Nouvellet fêteront une collaboration professionnelle de trente ans.

Durant ces années, Olivier Nouvellet a su montrer dans sa galerie, toutes les étapes et l’évolution de l’œuvre picturale de Reguera, depuis ses premières œuvres sur papier jusqu’aux paysages abstraits, puis ses œuvres en trois dimensions qui diffusent la matière hors et au dedans de la toile.

Précisément, « Dehors, dedans » c’est le titre du texte de Gilles Mentré, écrit spécialement pour le catalogue de cette exposition. Un texte d’une grande poésie, sur le travail de Reguera. Gilles Mentré a très bien compris le message de cette collection et l’a ainsi montré dans un très beau texte, plein d’élégance et de sensations qui nous transportent en silence au centre de son univers.
Trois poèmes aussi, qui  nous lient avec les intensités chromatiques du peintre

Les quinze peintures expansives exposées ouvrent un nouveau débat entre le support et l’oeuvre.
C’’est aussi l’idée que la peinture peut nous offrir de nouvelles possibilités d’explorations, d’espace et d’action.

 

EMERGING MATERIAL COLOUR

Cincopa WordPress plugin

 

Cliquer sur l’image ci-dessous pour voir le catalogue de l’expo





___________________________________________________________